In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Laboratoire National de Référence des Mycobactéries

Le Laboratoire National de Référence des Mycobactéries (LNRM) est créé suite à la dissolution de l’organisation de coopération et de coordination de lutte contre les grandes endémies (OCCGE) et la rétrocession de l’IRTIRA à la Mauritanie en 2001.Suite à la décision à l’intégration de l’ex-IRTIRA à l’Institut National de Recherches en Santé Publique (INRSP) (Ex-CNH) et avec la collaboration de l’ONG Medicos del Mundo, la direction de l’INRSP a procédé de la miseen place du laboratoire.Les missions du LNRM, qui joue le rôle de la référence pour le programme national de lutte conte la tuberculose en matière de diagnostic bactériologie de la tuberculose, ont été détaillées par la note de service N° 072/ SG/MSAS du 14 Mai 2002. Cette note de service est le fruit de plusieurs réunions de concertation entre le PNTL et l’INRSP.

Les grands axes de la référence en matière de dépistage de la tuberculose sont :

  1. Le diagnostic bactériologique de la tuberculose : microscopie et culture
  2. Les tests de sensibilité et d’identification des mycobactéries
  3. Assurer les évaluations des laboratoires dans le diagnostic microscopique de la tuberculose
  4. La formation et perfectionnement des bacilloscopistes et descliniciens
  5. L’approvisionnement des laboratoires fonctionnels en réactifs de bacilloscopie
  6. La supervision et lecontrôle de qualité des laboratoires périphériques
  7. Le développement des capacités régionales dans le cadre de la décentralisation du réseau des laboratoires au niveau des wilayas
  8. La recherche et la surveillance épidémiologique des souches mycobactériennes.

Après la mise en place d’un réseau de laboratoires, constitué de 73 laboratoires de dépistage microscopique de la tuberculose, le LNRM a commencé la mise en place des activités de culture et de tests de sensibilité aux antituberculeux pour mieux orienter le choix du traitement afin d’aider à la guérison du patient.Tous les laboratoires de bacilloscopie au niveau national ont été dotés en matériel (microscope, anse de platine…), en colorants (Bleu de méthylène, fuchsine et acide sulfurique) et en consommables (Lame, Huile à immersion, fil anse, boîte de rangement de lames, coton cardé …) pour assurer le dépistage gratuit de la tuberculose. Un technicien ou agent de santé par laboratoire, au minimum, a bénéficié d’une formation sur les techniques de dépistage microscopique de la tuberculose et d’un recyclage en cas de besoin.Tous le réseau est doté aujourd’hui en réactifs et consommables indispensables pour la prise en charge du diagnostic microscopique de la tuberculose.

Les acquis du réseau de laboratoires sont :

  1. Décentralisation (mise en place de coordinateurs du réseau au niveau régional)
  2. Un guide de bacilloscopie en Arabe et en Français
  3. Un poster d’illustration de la technique de coloration de Ziehl-Neelsen
  4. Un manuel de procédures pour le LNRM
  5. Un guide de contrôle de la qualité en bacilloscopie
  6. Des supports de laboratoire de TB (Demande d’examens d’expectoration, rapport trimestriel d’activité de bacilloscopie, fiche de résultats de la culture, fiche de résultats d’antibiogramme …).
  7. Un appareil Bact Alert pour la culture en milieu liquide
  8. Un équipement complet pour la biologie moléculaire.